LES CAMPEURS #13 : FEMER » Pépinière Darwin
Darwin

Le Campement, la pépinière développement durable et innovation d'usages de la Ville de Bordeaux

Bordeaux

blog

20 novembre 2014 / 04h11 / Actualités | Général | Les Campeurs

LES CAMPEURS #13 : FEMER

Les poissons ont la peau dure.

femer_logo

C’est d’abord l’histoire d’une association, Femer. L’association mobilise des gens de la pêche, de la pisciculture en passant même par des designers, tous, issus du territoire du Bassin d’Arcachon. Marielle Philip, cette jeune entrepreneuse de 27 ans, fille de Monique Philip la présidente de Femer, est à l’origine du développement de l’association qui la transforma en entreprise de tannage artisanal de peaux de poisson.

Marielle venait alors de créer un nouveau circuit d’économie circulaire, en travaillant les peaux de poisson destinées à être jetées, qu’elle récupère auprès de pisciculteurs, en un cuir de qualité dit « exotique ».

cuirsexemples

Photographies extraites du site femer.fr

Titulaire d’une Licence en droit réalisée à Bordeaux, elle obtînt successivement son Master I à la Sorbonne en droit de l’environnement, puis acheva sa formation par un Master II à Montpellier en gestion des littoraux et des mers. Pleine de motivation, elle souhaitait concevoir un projet qui lui ressemble :

« Si on a un produit qui peut contribuer au développement durable, qui peut créer à terme des emplois, il faut aller jusqu’au bout ! D’autant plus que cela amène de la richesse, et une reconnaissance à une échelle nationale du territoire du Bassin ».

La spécificité de Femer ? Proposer du cuir de poisson écoresponsable, traité avec un procédé 100% naturel et végétal par l’action de tanins naturels, ceux extraits du mimosa considéré comme une plante invasive dans les forêts du Bassin. La matière première ainsi obtenue, peut servir dans les secteurs de la maroquinerie, de la cordonnerie, de la ganterie, de la décoration, etc.

Le modèle de Femer est particulier puisque c’est la résultante d’une collaboration entre un secteur associatif, en lien avec une société aux valeurs éthiques et coopératives. Marielle veille ainsi à conserver ses valeurs sociales en pilotant une activité associative qui a vocation a structurer une filière, et une entreprise de production artisanale, à une échelle locale.

Arrivée il y a peu à la pépinière, Marielle est heureuse d’avoir intégré Le Campement:

« C’est quelque chose qui me parle depuis pas mal de temps, que j’avais repéré. L’activité de Femer s’inscrit complétement dans l’innovation d’usage et dans l’innovation dans sa dimension liée au développement durable. Le Campement correspondait parfaitement à cette démarche. C’est pour renforcer Femer et créer une émulation par l’écosystème Darwin que j’ai voulu m’y intégrer. Les regards, les échanges, les rencontres sont des ressources essentielles et permettent de faire avancer le projet ».

photo_article_femer

Restez informé ! Inscrivez-vous à la newsletter du campement