CHECK-OUT #2 : LES DÉTRITIVORES » Pépinière Darwin
Darwin

Le Campement, la pépinière développement durable et innovation d'usages de la Ville de Bordeaux

Bordeaux

blog

04 septembre 2018 / 04h09 / Check-out

CHECK-OUT #2 : LES DÉTRITIVORES

C’est le grand départ ! Arrivée en 2016 au Campement, Lucie Ouvrard des DÉTRITIVORES quitte son emplacement au Campement vers de nouveaux horizons. Lucie revient avec nous sur son séjour à la pépinière.

Lucie la cheffe de projet (à droite) et Nora en service civique (à gauche), nous présentent ce qu’il advient des restes de courge présents dans leur compost

 

Les Détritivores c’est quoi ?

Lucie : LES DÉTRITIVORES est une association née en 2015 fondée par Jean-Marc Gancille, ancien directeur de la transition écologique de Darwin, et Frédéric Petit, directeur d’Elise Atlantique.
À l’origine l’association est née à Darwin pour récupérer les biodéchets du restaurant-épicerie Le Magasin Général. Une plateforme de compostage a été créée pour qu’il y ait une gestion in situ des pertes alimentaires, au sein de l’écosystème, afin de limiter l’impact dû aux transports et une réutilisation raisonnée des déchets alimentaires. Cette plateforme de compostage était un projet inédit, prouvant que l’on peut reproduire, dans l’espace urbain et sur du béton, ce qui se fait en milieu rural.
Au fondement, la dimension sociale a été au cœur du projet puisque le premier recrutement a été dirigé vers une personne en situation de handicap.

 

Où en êtes-vous 3 ans après ?

Lucie : LES DÉTRITIVORES s’est imposé comme un prestataire de collecte et de valorisation des biodéchets, bien implanté aujourd’hui sur le territoire de Bordeaux Métropole.
Restauration collective, privé ou public, évènements, fleuristes… nous récupérons du biodéchet auprès d’un public très varié. Ce qui les lie : ce sont des professionnels, engagés, et gros producteurs de déchets organiques. Nous avions trois clients en 2015, nous en comptons une soixantaine aujourd’hui sur le territoire : en trois ans nous avons ainsi réussi à collecter 627 tonnes de biodéchets pour les valoriser en 187 tonnes de compost.

 

Racontez-nous votre arrivée au Campement…

Lucie : J’y suis arrivée 1 an après la création de l’association pour développer son activité. Le choix du Campement était assez logique car LES DÉTRITIVORES était déjà fortement implanté à Darwin.
L’intégration à la pépinière a été une grande joie car j’ai pu avoir un espace de travail dédié, un très bon accueil de mes nouveaux voisins Campeurs et une oreille attentive de la part d’Elodie Rochel avec qui j’ai noué de très bonnes relations.

L’accompagnement m’a été très bénéfique pour le développement du projet, tant au niveau commercial que juridique. En plus de l’accompagnement technique, il y a un véritable soutien moral qui est inouï dans une aventure comme celle des DÉTRITIVORES, qui a parfois connu des périodes de tumulte. Ça m’a permis d’éviter l’isolement et m’a apporté beaucoup d’énergie.

 

Quelles ont été vos réussites pendant cette période ?

Lucie : Le développement de notre portefeuille client, donc de notre chiffre d’affaires, nous a permis d’accroître nos effectifs pour passer de 2 à 7 salariés, sans compter nos stagiaires et notre service civique. Avant d’intégrer LES DÉTRITIVORES, nos employés étaient en grande difficulté sociale et professionnelle d’accès à l’emploi.

Nous avons beaucoup progressé pendant cette période pour donner une autre ampleur à l’association et structurer notre modèle économique.

 

Aujourd’hui vous partez ?

Lucie : Nos plateformes de compostage ont été expulsées de Darwin le 28 avril 2018 pour laisser places aux futurs projets immobiliers du quartier Bastide Niel ; un souvenir assez amer. Nous avons déplacé nos activités d’exploitation au sein d’une zone industrielle située quai de Brazza dans les locaux d’Elise Atlantique. Il ne restait plus que moi à Darwin, c’était assez logique que je rejoigne ce nouveau lieu pour des raisons pratiques et pour plus de proximité avec nos équipes.

 

Parlez-nous de vos projets d’avenir …

Lucie : Notre ambition première reste la même : faire trier de plus en plus de restaurateurs ! Nous avons un boulevard devant nous !

De plus, nous envisageons de commercialiser de notre compost en commerces de proximité, puisqu’il est à l’heure actuelle redistribué gratuitement à nos adhérents. Les Détritivores sont de plus en plus sollicités par des particuliers pour la gestion de leurs biodéchets. Nous souhaitons d’ailleurs développer TocTocCompost, une application gratuite qui mettrait en relation des particuliers qui ont des biodéchets avec des propriétaires de composteurs.

Nous souhaitons expérimenter plusieurs solutions de collecte domestique avec le soutien de la collectivité. Enfin il y a aussi la volonté d’essaimer LES DÉTRITIVORES sur toute la France, en commençant par Lyon.

 

On souhaite une bonne continuation au Détritivores. Vous pouvez retrouver toutes les actions des DÉTRITIVORES sur leur site internet et sur Facebook. Il leurs reste encore pleins de collecte à faire pour rendre notre monde plus durable !

 

Pour être au courant de toutes les actus des entreprises du Campement
→ pensez à notre newsletter ! ←
Votre dose mensuelle d’entrepreneuriat innovant, certifiée 100% utile :)
Crédit photo : Le Campement – Astuti Briard
Restez informé ! Inscrivez-vous à la newsletter du campement